L’accueil d’élèves coréens


drapeau coréen

Le Lycée Français de Séoul (LFS) contribue au rayonnement de la langue et de la culture françaises dans son pays d’accueil. Il a naturellement vocation à s’ouvrir largement aux élèves coréens afin de forger des liens durables entre ces élèves et la France.

Lorsque cette possibilité leur est ouverte, l’accès des élèves coréens aux écoles étrangères leur permet d’envisager plus facilement des études supérieures à l’international. On constate d’ailleurs, dans les écoles étrangères, une plus forte part d’élèves coréens au collège puis surtout au lycée.

I. L’accès des élèves coréens aux écoles étrangères, bien que règlementé, constitue un atout pour poursuivre ses études à l’étranger

A. La législation coréenne règlemente l’accès des élèves coréens aux écoles étrangères

• Les conditions d’accès. L’article 60-2 de la loi sur les écoles introduit par la révision du 7 avril 2001 prévoit la possibilité d’établir en Corée des écoles étrangères pour assurer l’éducation des enfants des ressortissants étrangers résidant en Corée, et des enfants coréens ayant résidé à l’étranger pendant une durée minimum fixée par décret présidentiel. L’article 10 du décret présidentiel relatif aux écoles étrangères fixe cette durée à 3 ans. Il ajoute que le nombre de Coréens ne doit pas dépasser la limite de 30% de la capacité de l’établissement, mais que le Recteur a la possibilité d’élever cette limite de 20% selon les circonstances locales. En janvier 2016, l’article 60-2 de la loi sur les écoles a été modifié pour permettre aux écoles étrangères d’accueillir les enfants des personnes ayant acquis la nationalité coréenne en vertu de l’article 4 du Code de la nationalité dans les conditions et selon une procédure fixée par décret présidentiel.

• L’assouplissement de 2016. L’article 10 du décret relatif aux écoles étrangères, dans sa rédaction issue de la révision du 26 juillet 2016, précise les conditions dans lesquelles les enfants des personnes naturalisées peuvent être autorisés à s’inscrire dans une école étrangère. Le Chef d’établissement de l’école dans laquelle est scolarisé l’élève doit établir, après délibération du Conseil de gestion de l’école prévu à l’article 31 du Code de l’éducation, que les compétences de l’élève en coréen sont manifestement insuffisantes pour suivre les cours, ou que l’élève cause des difficultés particulières à l’école en raison de différences culturelles, ou encore qu’il semble difficile que l’élève poursuive sa scolarité dans cette école pour un motif équivalent. Cet assouplissement des conditions d’accès aux écoles étrangères est entré en vigueur le 28 juillet 2016, accompagné d’une série de mesures visant à renforcer les sanctions en cas de violation des règles régissant l’accès des élèves coréens aux écoles étrangères.

B. Près de 6 400 étudiants coréens poursuivent actuellement leurs études supérieures en France

• 220 000 étudiants coréens à l’étranger. Le nombre de personnes de nationalité ou d’origine coréenne établies à l’étranger est stable autour de 7 millions depuis 10 ans selon le Ministère coréen des Affaires Étrangères (la communauté française à l’étranger est évaluée entre 2 et 2,5 millions de Français dont les 1,7 million inscrits au Registre des Français établis hors de France au 1er janvier 2016). Au 1er janvier 2015, 7,2 millions de Coréens vivent à l’étranger dont 2,6 millions en Chine, 2,2 millions aux États-Unis et 0,9 million au Japon. 6,5 millions d’entre eux (91%) vivent en Asie ou sur le continent américain. Le nombre de Coréens partis à l’étranger pour étudier, c’est-à-dire titulaires d’un visa mention étudiant, s’élève à 220 000 personnes selon le Ministère coréen des Affaires Étrangères, soit 3,1% des 7,2 millions de Coréens établis à l’étranger. 52% d’entre eux sont restés étudier en Asie, tandis que 36% sont partis sur le continent américain et 11% sur le continent européen.

• 6 400 étudiants coréens en France. Selon le Ministère coréen des Affaires Étrangères, la France, avec 15 000 Coréens au 1er janvier 2015, est la 3e destination parmi les pays de l’Union européenne, après le Royaume-Uni (40 000 Coréens) et l’Allemagne (39 000 Coréens). Les Coréens viennent davantage en France pour étudier: la part des Coréens titulaires d’un titre de séjour mention étudiant s’élève à 43% des Coréens établis en France contre 34% au Royaume-Uni et 19% en Allemagne. Le nombre d’étudiants coréens en France s’élève ainsi à 6 400 au 1er janvier 2015. Il est revenu à son niveau de 2011 après une nette baisse de 2009 (7 500 étudiants) à 2013 (5 500 étudiants). À l’inverse, la part des résidents permanents et des Coréens ayant acquis la nationalité de leur pays d’accueil est plus faible en France: elle s’élève à 24% des Coréens établis en France contre 50% au Royaume-Uni et en Allemagne.

coréen établis à l'étranger 2016

II. La présence d’élèves coréens dans les écoles étrangères s’accroît au collège puis surtout au lycée

A. Les élèves coréens représentent près de 20% des élèves inscrits dans les écoles étrangères de Séoul

• 5 380 élèves coréens dans une école étrangère ou internationale. En 2016, les écoles en Corée comptent 6,6 millions d’élèves, soit -2.6% par rapport à 2015. Le nombre d’élèves à Séoul s’élève à 1,1 million, soit -4.2% par rapport à 2015. La proportion d’élèves scolarisés dans une école privée atteint 18% sur l’ensemble du territoire et 28% à Séoul. La proportion d’élèves scolarisés dans une école privée étrangère ou internationale atteint 0,19% sur l’ensemble du territoire et 0,63% à Séoul. Le rapport du Ministère coréen de l’Éducation sur la situation des écoles étrangères et internationales en 2014 – 2015 dénombre 44 écoles étrangères, 3 écoles internationales à statut particulier et 2 institutions étrangères d’enseignement. Il relève que 5 380 élèves coréens sont inscrits dans l’un de ces établissements, et précise que le montant des frais de scolarité supportés par ces élèves coréens s’élève au total à 109 milliards de wons, soit une moyenne de 20 millions de wons par élève.

• 25% d’élèves coréens dans les écoles étrangères anglophones de Séoul. 22 écoles étrangères sont situées à Séoul dont 14 écoles anglophones, 3 écoles chinoises, 2 écoles françaises, 1 école allemande, 1 école japonaise et 1 école mongole. Dans les 14 écoles étrangères de Séoul dont l’effectif dépasse 100 élèves, le nombre total d’élèves coréens s’élève à 1 230 sur un total de 6 350 élèves de toutes nationalités, soit 19%. Le LFS scolarise 6,9% des 6 350 élèves inscrits dans ces 14 écoles étrangères de Séoul mais seulement 4,8% des 1 230 élèves coréens. Ainsi, la proportion de Coréens au LFS, à 13% à la rentrée 2016, se situe en dessous de la moyenne de 19% constatée dans ces 14 écoles étrangères de Séoul, et même, très en-deçà de la moyenne de 25% constatée dans les écoles anglophones. Cette différence s’explique essentiellement par une proportion d’élèves coréens plus faible dans le secondaire.

écoles internationales Séoul - LFS 2016

B. Les élèves coréens s’orientent davantage vers les écoles étrangères à la fin de leur cursus scolaire

• 35% d’élèves coréens dans les lycées anglophones de Séoul. Si la proportion de Coréens dans les 14 principales écoles étrangères de Séoul est de 19%, la répartition est très inégale selon le niveau: 6% en maternelle, 14% en élémentaire, 23% au collège et 29% au lycée. Les écoles anglophones de Séoul enregistrent une proportion moyenne de Coréens allant de 10% pour la maternelle et 18% pour l’élémentaire à 35% pour le lycée. Les différences selon le niveau sont moins nettes dans le cas du LFS: la proportion de Coréens y est de 13% en moyenne mais de 6% en maternelle, 14% en élémentaire, 15% au collège et 17% au lycée. Or la proportion plus élevée constatée au lycée semble bien se rattacher à la volonté de préparer ses études supérieures.

• La fréquentation des écoles privées. De façon plus générale, les élèves coréens ont tendance à commencer leur scolarité dans des écoles publiques et à s’orienter vers des écoles privées plutôt à la fin de leur cursus scolaire. À Séoul, la proportion d’élèves coréens scolarisés dans une école privée s’élevait, en 2015, à 5% pour l’élémentaire, 25% pour le collège et 64% pour le lycée selon le Ministère coréen de l’Éducation (28% en moyenne de l’élémentaire au lycée). La très grande majorité des élèves au niveau élémentaire sont inscrits dans un établissement public: 95% à Séoul et 99% sur l’ensemble du territoire.

coréen scolarisés en écoles privées Séoul 2016

Page mise à jour en décembre 2016